Lectio Divina

Dimanche de Pâques - Année B

Le Christ est vivant !

« Il n’est pas ici ! » : l’annonce de l’ange retentit en ce matin de Pâques. Nous relisons avec émotion le récit des femmes qui se rendent au tombeau de bon matin (Mc 16), recevant la première annonce de l’Évangile : « Il est ressuscité, il n’est pas ici ! »

Puis nous voyons cette Bonne Nouvelle se propager aux débuts de la vie de l’Église : saint Pierre l’annonce pour la première fois aux païens (Ac 10). Les Actes des Apôtres, que nous lirons pendant la période pascale, illumine notre vie personnelle et celle de la communauté. Saint Paul nous exhorte : il faut célébrer les fêtes de Pâques avec un cœur nouveau, dans la droiture et la vérité (1Co 5).

À l’écoute de la Parole

Où se trouve Marie au matin de Pâques ? L’Évangile ne nous dit rien sur les apparitions du Christ à sa mère, mais plusieurs saints nous décrivent cette rencontre émouvante entre Jésus, né à la nouvelle vie éternelle, et celle qui l’a engendré à notre vie mortelle.

En revanche, l’évangile nous rapporte la rencontre de Jésus et des femmes : elles représentent l’Église, la communauté des croyants qui rencontre le Christ aujourd’hui en attendant de le rejoindre pour toujours dans la Gloire.

⇒ Voir l’explication détaillée

Méditation : Marie, les femmes et l’Église à Pâques

Marie, la première dans la joie

La période de Pâques nous propose beaucoup de récits d’apparitions de Jésus ressuscité aux premiers chrétiens, mais un personnage semble oublié, laissé dans l’ombre, ou plutôt discret dans son silence…

⇒ Voir la méditation complète

Pour aller plus loin

Les femmes sont restées au pied de la Croix, et elles sont les premières au tombeau pour recevoir la nouvelle de la Résurrection. Cela en dit long sur leur rôle dans l’Église. Un document pontifical aborde le thème délicat, mais très fécond, de la collaboration homme / femme au sein de l’Église ; on y lit notamment dans la conclusion :

« Certes, L'Église sait la force du péché qui travaille les individus et les sociétés et qui, quelquefois, pourrait faire désespérer de la bonté du couple. Mais par sa foi au Christ crucifié et ressuscité, elle sait plus encore la force du pardon et du don de soi en dépit de toute blessure et de toute injustice. La paix et l'émerveillement, qu'elle indique avec confiance aux hommes et aux femmes d'aujourd'hui, sont la paix et l'émerveillement du jardin de la résurrection, qui a illuminé notre monde et toute son histoire en révélant que ‘Dieu est amour’ (1Jn 4,8.16). »