Lectio Divina

Baptême du Seigneur - Année C

De la préparation à la manifestation

À l’écoute de la Parole

Le temps ordinaire s’ouvre par la célébration du Baptême de Jésus. Chez Luc ce récit prend surtout l’allure d’une théophanie. Après avoir été révélé aux pauvres, puis aux représentants des nations païennes à Noël (Lc 2), Jésus est manifesté à Jean et à Israël au bord du Jourdain (Lc 3). Plus encore, c’est la Trinité elle-même qui se manifeste : le Père proclame son amour pour lui. Le terme « manifestation » revient à trois reprises dans l’Épitre à Tite (Tt 2) pour parler de la bienveillance du Père qui fait don du Sauveur, puis de son retour dans la gloire, et enfin du don de l’Esprit au baptême. Des mystères de lumière dont Isaïe avait déjà perçu la lueur plusieurs siècles auparavant (Is 40).

Voir l’explication détaillée

Méditation

La scène du baptême de Jésus, telle que Luc nous la raconte, renferme plusieurs enseignements. Elle nous inspire l’attitude de l’attente, propre à l’homme de foi, qui scrute la préparation mystérieuse que Dieu opère dans les cœurs. Elle nous dévoile l’identité profonde du Sauveur qui vient, et nous invite à le contempler dans la Trinité. Enfin, elle nous exhorte à devenir nous-mêmes messagers de la Bonne Nouvelle, selon la prophétie d’Isaïe et à l’instar des grandes figures de Jean-Baptiste et saint Paul.

Voir la méditation complète

Pour aller plus loin

Les paroles d’Isaïe, « Consolez mon peuple » (Is 40) ont inspiré de nombreux compositeurs, parmi lesquels on retiendra Händel et l’inoubliable air « Comfort ye my people » du Messie, en contraste avec l’air suivant, « Ev’ry valley ». On y retrouvera l’esprit de consolation et de joie voulu par le prophète.

Écouter par exemple cette version.